Le blog d'un (presque) geek, (tout à fait) ordinaire !

ça fouine, ça critique, ça communique !

Réseaux sociaux et politiques, des relations à redéfinir

A l’approche de l’issu des primaires socialistes, quel est le rôle des réseaux sociaux dans cette étape cruciale pour la gauche ?

On le sait déjà, les réseaux sociaux sont des lieux privilégiés où les informations circulent à une vitesse folle. En effet, ce dimanche matin, lors du premier tour des primaires socialistes présidentielles, certains réseaux comme Twitter annonçaient Martine Aubry comme grande gagnante notamment au Canada.

Jean-Pierre Mignard, célèbre avocat et activiste socialiste conteste ces résultats. En effet il prodigue de les manipuler avec une grande prudence et surtout que seul les Hautes Autorités des primaires pourraient valider les résultats finals.

Politique et réseaux sociaux, une relation faite de hauts et de bas. En effet, depuis le succès de la campagne numérique d’Obama en 2008, les acteurs de la scène politique ont pris conscience des enjeux de la Toile. Ainsi, depuis la victoire du président américain, les politiques ont tenté tant bien que mal, se de faire une belle place au sein des communautés virtuelles. Ainsi deux projets, l’un à gauche, l’un à droite ont vu le jour. Chez nos amis socialistes, la réponse numérique s’appelle : La Coopol. Cette première initiative digitale se propose de réunir les militants et sympathisants afin de leur faciliter leur militantisme de terrain. De leur côté, les militants de droite proposent avec Les créateurs de possibles. Malheureusement pour les uns comme pour les autres, le succès n’est pas au rendez-vous. Communication trop discrète, interfaces truffées de bugs, fréquentations plus que moyennes, force est de constater que ces outils destinés à démocratiser la politique et à  rapprocher responsables politiques et sympathisants fut un réel échec. Il est même question que les deux sites ferment leurs portes très prochainement.

Alors pourquoi ? Pour certains, le changement est trop brutal. Les techniques de militantismes ancestrales ne peuvent pas du jour au lendemain entrer dans une ère numérique. Quoiqu’il en soit, la copie du succès à la « We can do it » américaine version numérique est loin d’être acquise.

Est-ce pour ça que certains politiques se montrent un peu amère avec les réseaux sociaux ? Comme l’affirmait Martine Aubry :

Facebook et Twitter, j’ai horreur de ça… C’est typique de cette société où chacun pense à son nombril… Et puis tous ces faux amis… Ce n’est pas mon truc d’expliquer mes états d’âme

En définitive, on ne peut que féliciter les efforts de modernisation de communication opérés, reste que peut-être les mentalités françaises ne sont pas encore prêtes à un tel changement ?

Publicités

Navigation dans un article

Une réflexion sur “Réseaux sociaux et politiques, des relations à redéfinir

  1. Pingback: Bubble T : l’urne électorale version Twitter « Le blog d'un (presque) geek, (tout à fait) ordinaire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :